Economie


L'economie

L’économie provinciale repose avant tout sur les richesses naturelles et principalement l’agriculture et l'élevage qui font travailler la majorité da la population rurale. L’activité agricole reste 18 fois plus importante que les services. Les margines d’olive, la réalisation incomplète des infrastructures d’assainissement et de traitement des déchets solides constituent les principales atteintes à la qualité de l’écosystème. Les exploitations agricoles sont petites (70.000, de 5 ha, en moyenne) et la moitié des terres sert à l’emblavement. En remède contre le stress hydrique en milieu semi-aride, lié au changement du climat, la part consacrée aux arbres fruitiers (figuiers, amandiers) et à l’oliveraie (un tiers) progresse fortement. Les cultures maraîchères, légumes secs (fèves, lentilles, pois) et fourrage occupent 15 % de la surface agricole utile. L’élevage est extensif et concerne 600.000 têtes, aux deux-tiers des ovins ou caprins. Chênes verts et Chênes lièges se partagent un domaine forestier fragile (40.000 ha), souvent défriché ou incendié pour donner place à la culture du cannabis. Les efforts de reboisement n’y suffisent pas.

De nouvelles cultures de substitution sont développées dans le secteur des plantes aromatiques et médicinales (lavande, menthe, thym, origan, etc.), de l’apiculture, et un centre expérimental a été ouvert en 2007 pour la mise au point de ces nouveaux produits, à une vingtaine de km de Taounate. Il faut citer enfin des ressources minéralières, en sel (Tissa) et en Strontium (Karia Ba Mohamed).

L’infrastructure industrielle y est faible et concentrée sur la transformation de l’olive (huile) et des fruits, avec moins de 60 unités industrielles enregistrées représentant près de 73 millions de DHS de chiffre d’affaires. Celles-ci emploient 396 personnes, soit 12 % de l'emploi total des secteurs recensés par la chambre de commerce, d'industrie et des services (CCIS) des provinces de Taza et Taounate. Les établissements industriels de la province de Taounate sont principalement des petites et moyennes entreprises (PME) avec 84 % employant moins de 10 personnes. Le secteur de l'industrie agro-alimentaire avec 34 unités occupe une place privilégiée dans l'économie locale. Ces unités qui représentent 60,7 % du tissu industriel local, s'activent notamment dans la branche de la production de l'huile d'olive. Le reste des unités sont réparties équitablement entre la construction mécanique et métallurgique et la chimie para-chimie.

 Les petites entreprises constituent un élément moteur de l'économie de Taounate représentant 99,6% des unités économiques dans la province de Taounate et employant 2 988 personnes, soit 95,5% de l'effectif permanent. L’artisanat emploie 3000 personnes dans le domaine du tissage et de la vannerie.

En termes d’infrastructures, la province  comporte plus de 1 200 kilomètres de routes revêtues. Relativement enclavée jusqu’en 2005 (60%), le taux d’accessibilité de la province devrait s’améliorer pour passer à près de 73% à horizon 2015. Les infrastructures d’éducation ne vont pas au delà de l’enseignement professionnel (neuf établissements). La province dispose de quatre hôpitaux dont un seul de statut élevé (à Taounate), les autres à Tissa, Karia Ba Mohammed et Rhafsaï.

Pour pallier les carences enregistrés en termes d’infrastructures de base, de services sociaux, mais également en termes de la faiblesse du tissu productif rural et la problématique des cultures du cannabis, la province est l’une des première bénéficiaires du Programme De Développement Intégré (PDI 2009-011) englobant l’intervention de plus de 10 partenaires publics pour des projets multidimensionnels de près de 300 millions de DHS dans 24 communes rurales prioritaires de la province. D’autre part, les principaux programmes conduits dans le cadre de l’INDH concernent notamment l’accès à l’eau potable, la lutte contre l’abandon scolaire en milieu rural, à travers l’équipement des écoles et l’achat de véhicules de transport scolaire, la génération de revenus (élevage de lapins, de chèvres, apiculture), l’adduction d’eau dans les écoles ou encore le traitement des handicaps.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

TAOUNATE © 2012-2015 * MAROC *

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×